Camille Henrion, Clus’Ter Jura

Doctorante à l’IAE Paris Sorbonne Business School

Chargée de mission au Clus'Ter Jura

Thèse : Créer une dynamique de coopération entrepreneuriale dans un territoire de faible densité


Cursus en sociologie et anthropologie pendant 5 ans avec un Master 2 en ingénierie de projet social en économie social et solidaire.

Témoignage de Camille Henrion

Quel est votre parcours et comment le qualifiez-vous, plutôt universitaire, ou en relation avec le monde de l'entreprise ?

Un peu les deux, j’ai fait un cursus en sociologie et anthropologie pendant 5 ans avec un Master 2 en ingénierie de projet social en économie social et solidaire, et dans cette dernière année d’étude, j’ai fait un stage en l’entreprise dans laquelle je suis actuellement en thèse en CIFRE, convention industrielle de la recherche en entreprise. Le CIFRE est une convention qui permet à l’entreprise de recevoir une bourse de la part de l’Agence nationale de la recherche et de la technologie, pour alléger le coût d’un doctorant au sein de l’entreprise.

La mission de cette entreprise est d’identifier les dynamiques de coopération entrepreneuriale, et mon objectif, de tester l’efficacité des dispositifs mis en place.

 

Quel est le sujet de votre thèse et quoi elle s’intègre dans la stratégie de l'entreprise qui vous emploie aujourd’hui en CDD?

L’intitulé de ma thèse est : Créer une dynamique de coopération entrepreneuriale dans un territoire de faible densité, comme c’est le cas du Clus’ter Jura, mon entreprise. Le Jura, se sont des territoires de faibles densité, de grands espaces et peu de services, peu d’entrepreneurs, peu de dynamisme ainsi qu’une population assez vieillissante.

L’idée consiste par notre métier, à détecter des opportunités d’entreprise, à révéler des personnes, de manière à les accompagner, les aider à entreprendre, les faire coopérer dans des collectifs. Monter des sociétés qui auront un impact fort en terme social et environnemental, tout en ayant un modèle économique pérenne, c’est l’objet de l’entreprise et de ma thèse.

En quelques mots, mobiliser les personnes, partager leurs ressources, pour que les entreprises fonctionnent mieux.

Nous avons également communiqué au Clus’ter Jura sur le lancement de la thèse auprès de nos soixante-dix sociétaires, en les impliquant dans ces réflexions et le processus de recherche sur cette question centrale: « Faire coopérer les personnes pour créer des emplois fonctionne-t-il ? »

 

Pouvez-nous expliquer ce qu'est Startup de Territoire et son importance pour vos travaux de recherche ?

Nous venons d’organiser notre 3eme édition, c’est un événement qui rassemble trois cent personnes pour les faire travailler et réfléchir sur une centaine d’ateliers. Ensuite, à partir  du matériel collecté, l’idée est de faire un zoom sur cet outil.

Se posent alors de nombreuses questions. Quel impact-a-t-il ? Comment fonctionne-t-il ? Et quels sont les indicateurs qui s’en dégagent ? Nous échangeons ensuite autour des résultats sur la base de ce moment de créativité, pour engager les participants à continuer à réfléchir, à s’interroger sur comment mettre en place des modèles économiques innovants, des solutions qui répondent aux besoins du territoire.


Nous sommes vraiment beaucoup sur l’humain, sur le design thinking, sur de la méthode qualitative

img-profil

Romain Berrou, chaire Finagri

Doctorant à l’IAE Paris Sorbonne Business School - Chaire FINAGRI

img-profil

Christophe Sabet

Responsable Financement et Partenariats R&D

Nous remercions nos 1ers partenaires et ceux qui nous rejoignent pour leur soutien

keyboard_arrow_up